Tous ces moteurs qui tournent pour rien

Les voitures m'énervent, ou plutôt leurs conducteurs en fait. Heureusement il existe des automobilistes qui savent vivre en société, mais il en a trop qui rendent la vie sur la route insupportable par moment. Me déplaçant principalement à vélo, je subis quotidiennement les imbécilités (souvent dangeureuses) de ces énergumènes à quatre roues. Mais ce n'est pas de ça dont je veux parler.

Je veux parler des automobilistes qui ont peur d'éteindre leur moteur quand ils sont à l'arrêt. Bien sûr, je ne parle pas de l'arrêt au feu rouge, mais des arrêt devant le boulanger ou un distributeur automatique de billets. C'est dingue, il y en a même qui préfèrent abandonner leur véhicule moteur en marche avec les clés sur le contact pendant qu'il font leur commission !

Qu'est-ce qui les poussent à faire ça ?

  • Ils sont si pressés ?
  • Ils ont un problème avec leur voiture compliquant le démarrage ?
  • Leur pouvoir d'achat est si faible, qu'ils ne peuvent se permettre de changer leur démarreur défectueux ?
  • Ils ont peur de la mort, et le fait d'éteindre leur moteur réveille leur conscience sur le fait qu'ils s'éteindront probablement un jour eux-mêmes ?
  • 42 ?

En tout cas, la raison avancée et communément admise est que ça abîme le moteur, et que de toutes façons, ça polluera plus de redémarrer le moteur que de le laisser tourner … sur un air de donneur de leçon, genre « moi, je me préoccupe de l'environnement » ! Que c'est émouvant. Surtout à l'idée que cette même personne va démarrer en trombe, accélérai 10 mètres avant le feu rouge qu'il devrait apercevoir à 30 mètres … là encore, ce doit être pour se rassurer, et se conforter dans l'idée que sa voiture est bien vivante.

Et pourtant ! Ça paraît être du bon sens, mais certains sceptiques. Et pourtant, oui ! Oui, laisser tourner son moteur au ralenti ne sert à rien. Tout juste à contribuer modiquement à la croissance désastreuse de notre pays. Je recommande aux sceptiques la lecture de cet article de la ville d'Ottawa qui s'est également émue de cette triste tradition des automobilistes.

En résumé, je pense que l'automobile est bien trop compliquée pour qu'un être humain s'en serve correctement. C'est un objet trop abstrait qui ne rend pas compte du gaspillage énergétique. Alors qu'en vélo, ça paraît naturel d'économiser son coup de pédale avant un stop ou un feu rouge, ou d'adapter son braquet pour ne pédaler dans le vide, un automobiliste moyen ne s'en rend visiblement pas compte.

~~DISCUSSION~~

Afficher le texte sourceAnciennes révisionsDerniers changements

Copyright © Nicolas Dumoulin, 2008 — Droits